LA NAISSANCE D’UNE UNITÉ PARTICULIÈRE

C’est à la suite d’un acci­dent his­torique, un bal trag­ique auquel l’Em­pereur Napoléon 1er échappe de peu, que la pres­tigieuse insti­tu­tion de sapeurs-pom­piers de Paris voit le jour. L’insuffisance du sys­tème de sécu­rité de l’époque, mise en évi­dence dans le procès-ver­bal dressé à la suite de ce drame, per­suade Napoléon 1er de réor­gan­is­er et pro­fes­sion­nalis­er la lutte con­tre le feu à paris.

Par le décret impér­i­al du 18 sep­tem­bre 1811, il con­fie cette mis­sion à un corps mil­i­taire, le Batail­lon de sapeurs-pom­piers de Paris. A cette époque guer­rière, en effet, seul le mod­èle mil­i­taire con­sti­tu­ait un gage d’ef­fi­cac­ité, d’où la déci­sion de l’Em­pereur de mil­i­taris­er la pre­mière unité de pom­piers pro­fes­sion­nels de France, et peut-être même du monde. Dev­enue brigade en 1967, elle est com­mandée par un offici­er général et est placée sous l’autorité du préfet de police de Paris.

Notre insigne régimentaire

Mar­que de recon­nais­sance, de fierté et d’appartenance, le port d’un insigne de corps est un sym­bole fort. Au cours de l’année 1941, un con­cours rég­i­men­taire est lancé pour la réal­i­sa­tion d’un insigne pour les sapeurs-pom­piers de Paris. Il en ressor­ti­ra l’insigne rég­i­men­taire tou­jours porté, plus com­muné­ment appelé « la pucelle du corps », du fait que l’on per­fore sa bou­ton­nière. On y trou­ve l’arme de la ville de Paris (bateau sur les flots) entourée de flammes rouges, la légion d’hon­neur (décernée au dra­peau le 14 juil­let 1902), 2 haches de couleur noire.

Notre drapeau

Un dra­peau porte dans ces plis les inscrip­tions qui retra­cent l’histoire et le pat­ri­moine de l’unité. Chaque emblème est unique par son appar­te­nance à une unité, par ses déco­ra­tions et récom­pens­es. Notre dra­peau porte sur son avers : «République française – sapeurs-pom­piers de Paris » et sur son revers « Hon­neur et Patrie — Dévoue­ment et Dis­ci­pline. Cam­pagne d’Orient 1855–1856».

Sym­bole fort d’appartenance à son unité, l’ensemble des jeunes recrues ayant rejoint les rangs de la brigade de sapeurs-pom­piers de Paris est présen­té, lors d’une céré­monie mil­i­taire, au dra­peau et sa garde. Moment de vive émo­tion et de fierté.

Retour haut de page