Capi­taine Nico­las MAIGNAN

« Le jeu­di 23 juillet 1998, sur réqui­si­tion du pré­fet du Jura, le lieu­te­nant MAIGNAN trouve la mort au cours de la remon­tée du corps d’un spé­léo­logue qui est blo­qué dans un gouffre de Villard-sur-Bienne. 

Il est fait che­va­lier dans l’ordre de la légion d’honneur et la médaille d’or des actes de cou­rage et de dévoue­ment lui a été décer­née. Cité à l’ordre de la nation, il est pro­mu au grade de capi­taine à titre posthume ». 

Retour haut de page