Le groupe cynotechnique

L’utilisation des chiens lors des mis­sions de recherche de per­sonnes ense­ve­lies ou de recherche de per­sonnes éga­rées s’est consi­dé­ra­ble­ment déve­lop­pée ces der­nières années. La prise en compte des apti­tudes olfac­tives du chien a per­mis aux équipes de secours d’augmenter le taux de chance de retrou­ver rapi­de­ment des per­sonnes inca­pables de répondre aux appels des sau­ve­teurs, ou de suivre, en l’absence d’indice visible, l’itinéraire emprun­té par une victime.

Leurs mis­sions

Recherche de personnes

L’engagement opé­ra­tion­nel de chiens per­met de loca­li­ser des per­sonnes éga­rées, des vic­times sous des décombres (effon­dre­ment d’immeuble, incen­die, etc.), mais peut éga­le­ment per­mettre de loca­li­ser des per­sonnes tom­bées à l’eau.

Risque ani­ma­lier

Les spé­cia­listes portent secours aux ani­maux bles­sés et sont enga­gés pour la ges­tion des ani­maux dan­ge­reux afin de per­mettre l’action des inter­ve­nants, jusqu’à éven­tuel­le­ment la cap­ture et l’évacuation de l’animal sur une struc­ture adaptée.

En 2021 le groupe cyno­tech­nique c’est 670 sor­ties dont :

  • 288 secours à animal ;
  • 95 ges­tion d’a­ni­mal dangereux ;
  • 10 recherches en décombre ;
  • 9 recherches pour per­sonnes égarées ;
  • 8 recherches subaquatiques ;
  • 18 recherches de pro­duits accé­lé­ra­teurs d’in­cen­dies (RPAI) ;
  • 9 levées de doute.

Le groupe cyno­tech­nique est sta­tion­né au centre d’appui et de secours de Saint-​Denis au Fort de la Briche. Il est com­po­sé de 16 équipes (1 sapeur-​pompier et 1 voire 2 chiens).

Retour haut de page